Dure, terrible, horrible vérité !UNE VIE CHAMBARDÉE par le poète BADREDDINE BEN HENDA.Tunisie

mes jambes tremblentje suis sénileet je ressembleà une villetrop bombardéeaucun cheveuaucune dentje n’ai gardésil faut quaranteesthéticiennespour me fardertant je fais peineà regarderj’avais les sousj’avais du charmeet des atoutsmais les annéestels اضغط هنا للمزيدDure, terrible, horrible vérité !UNE VIE CHAMBARDÉE par le poète BADREDDINE BEN HENDA.Tunisie

AU THÉÂTRE DE COVID..! écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA.TUNISIE

c’est Eschyleet Sophocleou encoreEuripidec’est Corneilleet Le Cidc’est Beckettplus mordantplus acidele paystourne à videplus personnen’est lucideles visagesont des ridessont lividesor les bouchessont avidesc’est Covidnous seronsen moutonssacrifiésà l’Aïdsi nos corpsd’ici làsont vivantset اضغط هنا للمزيدAU THÉÂTRE DE COVID..! écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA.TUNISIE

POUR VIVRE ET SURVIVRE écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA .Tunisie

elle a dit” quand je parletu me suis “:et j’ai dit ” oui chérieje ne faisque te suivrepour pouvoirprès de toitoujours vivreoui chérieje ne faisque te suivrepour flairersur tes tracesquand اضغط هنا للمزيدPOUR VIVRE ET SURVIVRE écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA .Tunisie

Vers les refuges détruits…écrit par Guesmi Refka.Tunisie

Elle se précipitait cette femmeSur la sueur de la renonciation, elle glissait…Tête base…visage paleet regard soucieux…MaisN’oublie pasQue Tu as été faitePour êtreLa femme qui abordaitCe qu’elle entreprenait… Qui se battaitContre اضغط هنا للمزيدVers les refuges détruits…écrit par Guesmi Refka.Tunisie

EN DEMI-TEINTE..écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA.Tunisie

j’ai peint la flammeen femme enceintej’ai peint la grue (1)en vierge saintej’ai peint l’imambuvant l’absinthedes gens du bledont porté plainteils ont brûléles toiles peinteset m’ont laisséla flamme éteinte(1) Femme dite اضغط هنا للمزيدEN DEMI-TEINTE..écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA.Tunisie

J’AIME L’IMPÔT écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA.Tunisie

j’aime l’impôtavec son “O”et le chapeauj’aime l’impôtqui colle à moicomme une peauje dors avecje sors avecje rentre avecje mange impôtje bois un potavec l’impôtj’aime l’impôtcar il me fouttoujours la paieet اضغط هنا للمزيدJ’AIME L’IMPÔT écrit par le poète BADREDDINE BEN HENDA.Tunisie