SI J’ÉTAIS LE VIRUS… ! Par le Poète BADREDDINE BEN HENDA de Tunisie.

L’image contient peut-être : Badreddine Ben Henda, sourit, assis

ce n’est pas
un laïus
si j’étais
le virus
j’irais loin
de ma puce

au Mexique
au Pérou
à Moscou
chez les Russes
mais jamais
chez ma puce

sur les chênes
sous les frênes
sur l’épine
des cactus
mais jamais
chez ma puce

dans la Lune
sur Vénus
sur le sol
d’Uranus
mais jamais
chez ma puce

car je l’aime
car chez elle
j’ai moi-même
attrapé
le plus beau
des virus

اترك تعليقاً

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني. الحقول الإلزامية مشار إليها بـ *

*